Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Le groupe pétrolier français Total a annoncé lundi la finalisation d'un accord pour vendre sa participation de 20% dans le bloc offshore nigérian OML 138 à une filiale de la China Petrochemical Corporation (Sinopec) pour près de 2,5 milliards de dollars, confirmant des informations de presse.

Le bloc OML 138, qui comprend une participation dans le gisement Usan en production depuis février, est détenu par les américains Chevron (30%) et Exxon Mobil (30%) et le canadien Nexen (20%), précise Total dans un communiqué.

"Cette cession d'un actif opéré dans lequel nous possédons une faible participation nous permettra d'allouer nos ressources à des opportunités de croissance plus significatives dans le portefeuille de Total", déclare dans un communiqué Yves-Louis Darricarrère, président des activités Exploration-Production du groupe pétrolier.

La vente s'inscrit dans le cadre d'un programme de cessions de 15 à 20 milliards de dollars censé financer les investissements de Total et doper sa génération de trésorerie.

L'accord est soumis à l'approbation des autorités nigérianes, précise Total. Le gisement Usan représentait moins de 10% de la production du géant français au Nigeria (287.000 barils équivalent pétrole en 2011).

Du côté de Sinopec, une telle transaction est vue comme un signe de la volonté de la Chine d'acquérir des ressources pétrolières à l'étranger pour couvrir ses besoins grandissants en énergie.

Dans la foulée de cette annonce, l'action Total gagnait 1,77% à 37,63 euros vers 14H25 à la Bourse de Paris.

Le Nigeria, deuxième puissance économique africaine derrière l'Afrique du Sud, fait partie des 10 premiers pays exportateurs de pétrole et est un fournisseur-clef des Etats-Unis, de la Chine et de l'Inde.

Source: Bloomberg