Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Il n'y avait aucune raison de s'attendre au retournement observé sur les marchés africains…ou peut-être qu'il y en avait bien une. La plupart des marchés ont terminé en territoire négatif cette semaine ; le fait marquant étant que le Nigeria a effacé ses performances de l’année. Le Top 3 des marchés est désormais le Malawi, suivi du Ghana et de la Tunisie.

 

Le marché est officiellement baissier au Nigeria. Les rendements du Trésor ont chuté de 18% à environ 12% à la suite de l'initiative du gouvernement visant à réduire les coûts d'emprunt, et les investisseurs étrangers ont fui en conséquence. Dangote Cement, qui représente environ un tiers de la capitalisation boursière, a perdu 7,08%. Le NGSE a plongé de 6,38%.

Le Kenya cherche à introduire un impôt sur les sociétés de 35% pour les entreprises ayant un revenu annuel de plus de KES 500 millions. Le projet doit encore être approuvé par le parlement, mais s'il l’était, cela représenterait le taux d'imposition des sociétés le plus élevé de la région. Le Trésor public s'attend à ce que le déficit budgétaire du pays baisse à 5,7% du PIB au cours de la prochaine année fiscale qui démarre en juillet, contre 7,2% pour l'exercice en cours. En outre, le gouverneur de la banque centrale, Patrick Njoroge, a rapporté que l'économie a cru de 5,8% au premier trimestre de cette année, soutenue par le thé, les exportations de produits horticoles et le secteur des services. Lundi, la banque a maintenu son taux directeur à 9,5%, indiquant que l'impact de la baisse précédente n'avait pas encore été pleinement ressenti. Une condition préalable à un assouplissement monétaire supplémentaire serait d'atteindre les objectifs de déficit budgétaire. Sur une autre note, l'inflation kenyane a augmenté pour atteindre 3,95% en glissement annuel en mai contre 3,73% le mois précédent. C'est juste au milieu de la fourchette cible du gouvernement. Le NSE perd 1,62%.

 

A Lilongwe, le ministre des Finances malawite a annoncé que la dette intérieure du pays devrait plus que quadrupler au cours du prochain exercice, alors que le gouvernement tente de compenser la baisse des recettes publiques. Le renflouement de 45 milliards de kwacha de la Société nationale de développement et de commercialisation agricole, ainsi que la faible collecte des recettes et l'absence de dons de 55 milliards de kwacha de donateurs ont tous eu une incidence sur les recettes publiques. La dette extérieure s'élève actuellement à 23% du PIB, ce qui est gérable. Le MSE gagne 3,55%.

 

MTN Ghana est sur le point de devenir la première capitalisation de la bourse du Ghana. En effet, lors de son introduction en bourse, l'opérateur télécom s'attend à vendre environ 4,63 milliards d'actions dans MTN Ghana à 0,75 cedis par action. MTN est le premier opérateur mobile au Ghana. Le GSE perd 3,14%.