Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

C’est bientôt le printemps et les marchés africains semblent retrouver des couleurs, la grande majorité des indices terminant dans le vert cette semaine.

 

Le secteur bancaire kenyan souffre depuis la décision du Président Kenyatta en aout dernier de limiter les taux d’intérêts appliqués aux prêts consentis par les banques commerciales. Par conséquent, les prêts au secteur privé ont drastiquement chuté, empêchant les entreprises de faire face à leurs besoins de financement. Selon la banque centrale, le volume des prêts au secteur a augmenté de 4,3% en décembre contre 18% un an auparavant. Cette semaine, lors de son dernier discours sur l’état de la Nation avant les élections d’aout, le Président Kenyatta a parlé de rectifier le déclin dans les prêts aux entreprises. Pour la première fois, Equity Group Holdings, une des plus grandes banques du pays, a fait état d’une baisse de son résultat annuel à cause d’une hausse des créances douteuses (qui ont plus que doublé), et d’une contraction des 5% du volume des prêts. Le NSE ASI gagne 3,38%.

Le premier ministre marocain a été limogé par le Roi cette semaine suite à son incapacité à former un gouvernement. Le parti de Mr. Benkirane avait gagné les élections d’octobre dernier mais n’avait pas pu sécuriser une majorité. Benkirane n’est pas parvenu à se mettre d’accord avec d’autres partis pour former une coalition. Le limogeage de Benkirane devrait contribuer à apaiser les tensions politiques qui ont partiellement paralysé le pays. Le MASI est resté relativement stable.

 

La Réserve fédérale américaine a relevé son taux directeur de 25 points de base pour atteindre une fourchette de taux comprise entre 0,75%-1% par an. La décision a contribué à légèrement soutenir le dollar et laisse présager une possible baisse des cours du pétrole. Pour le Nigéria, la hausse des taux signifie une augmentation de la charge de la dette et une possible baisse des Investissements Directs Etrangers. Le NGSE ASI gagne 1,64%.

 

Le gouverneur de la banque centrale sud-africaine qu’il était trop tôt pour mettre fin au cycle de hausse des taux, même si les risques d’inflation se sont apaisés depuis la dernière réunion du Comité en charge de la politique monétaire en janvier (Monetary Policy Committee, MPC). Le MPC annoncera sa prochaine décision le 30 mars prochain. L’inflation s’est calmée pour atteindre 6,6% en janvier, soit la première baisse depuis plusieurs mois. Cependant, le gouverneur pense que les prix du carburant et des denrées alimentaires posent encore un risque. La bonne pluviométrie devrait permettre aux prix des grains de baisser mais le gouverneur s’inquiète du fait que les fermiers fassent des stocks de bétail, avec pour conséquence, des prix de la viande qui restent élevés. Le responsable de l’institution centrale est donc resté prudent quant aux perspectives de croissance du pays, voyant d’importants risques. Le JSE ASI a augmenté de 2,5%.

 

x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.  En savoir plus.

x

Newsletter