Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - La Banque centrale d’Ethiopie a finalisé un projet de loi visant à créer une autorité de supervision des marchés financiers. Cette étape est un pas de plus vers la relance d’un marché financier au sein de cette importante économie d’Afrique subsaharienne.

 

Le projet du gouvernement éthiopien visant à relancer la Bourse des valeurs mobilières suit son cours, apprend-on du média local Addis Fortune. Selon cette source, un projet de loi a été élaboré par la Banque centrale, et vise la création d'une autorité de régulation des marchés financiers. Ladite loi devrait être adoptée d'ici la fin de l'année 2020.

Cette institution, selon le projet de loi, aura la compétence d'accorder une licence pour la création d'Ethiopian Securities Exchange, une société de bourse qui va assurer la gestion des transactions sur les produits financiers. Elle aura la forme d'une société anonyme et son capital sera déterminé par les membres du conseil d'administration de l'Autorité de régulation.

 

L'Autorité en cours de création va réglementer la cotation et la radiation des produits financiers, y compris les obligations et les actions, sur la plateforme de négociations, accordera des licences d'exploitation aux courtiers et aux négociants en valeurs mobilières, aux conseillers en investissement, aux gestionnaires de fonds, aux banques d'investissement et aux organismes de placement collectif.

 

De nombreux analystes ont souvent estimé que vu la taille de sa population et de son économie, l'Ethiopie devrait avoir un marché financier fonctionnel. Le pays en a eu par le passé : une bourse des valeurs qui fonctionnait dans le cadre d'une salle de marché administrée par la Banque centrale. Ses activités se sont arrêtées après le coup d'Etat de 1974.

 

Le vent de réformes du Premier ministre, Abiy Ahmed, au pouvoir depuis 2018 a relancé le processus.