La bourse des produits agricoles prévue au Kenya devrait être opérationnelle en février de l'année prochaine, a déclaré le ministère du commerce et de l'investissement dans un communiqué.

     

    Le ministère a indiqué que la Kenya National Multi Commodities Exchange (Komex) devrait commencer à effectuer des transactions fictives le 29 janvier 2024 et entrer en service le 26 février 2024.

     

    "L'objectif principal du projet Komex est de fournir un accès réglementé à la négociation structurée de produits multiples, à l'information sur les marchés, aux marchés nationaux et internationaux, au financement du commerce et aux services d'appui au commerce pour les régulateurs du secteur et les acteurs de la chaîne de valeur (agriculteurs/producteurs, agrégateurs, négociants, consommateurs et transformateurs)", a déclaré le ministère.

     

    La bourse des matières premières sera un marché en ligne où les acheteurs et les vendeurs pourront échanger des matières premières avec une garantie de qualité, de livraison et de paiement.

     

    "La bourse s'engage à veiller à ce que le marché soit assisté par une institution moderne qui apportera l'intégrité nécessaire en fournissant un mécanisme garanti pour la qualité, la quantité et le paiement", a déclaré le ministère.

     

     

    "En outre, il rendra le marché efficace en introduisant des contrats et des systèmes commerciaux normalisés. Il s'agira d'un marché entièrement électronique, qui apportera de la transparence et renforcera le pouvoir des agriculteurs en diffusant des informations en temps réel à tous les acteurs du marché", a ajouté la Commission.


    Les instruments de la bourse comprendront des opérations au comptant sur les produits de base, avec l'introduction ultérieure d'opérations dérivées sur les contrats à terme, les options et la négociation d'indices. Les secteurs comprendront l'agriculture, les métaux, les minéraux et l'énergie, avant de se diversifier dans les devises et d'autres classes d'actifs.


    La Komex gérera des entrepôts où les agriculteurs déposeront leurs produits pour les stocker en attendant de décider de les vendre lorsque les prix s'amélioreront. Les négociants livrent rarement des marchandises physiques par l'intermédiaire d'une bourse de marchandises.


    Ils négocient plutôt des contrats à terme, dans le cadre desquels les parties conviennent d'acheter ou de vendre une quantité spécifique de la marchandise à un prix convenu, quel que soit son prix actuel sur le marché, à une date d'expiration prédéterminée.

     

    Les bourses de matières premières fonctionnaient autrefois de la même manière que les bourses de valeurs, où les acteurs négociaient sur un parquet pour le compte de leurs courtiers.


    Cependant, toutes les transactions se font désormais par voie électronique. Si les bourses de marchandises existent toujours et emploient des salariés, leurs salles de marché ont été fermées.


    Selon un premier plan de travail, la Komex s'approvisionnerait au Kenya, en Ouganda et au Rwanda, qui ont signé des accords de coopération pour 18 produits de base.

     

    african indices

    BRVM-CI212.54-0.45%01/03
    BSE DCI9,010.60+0.01%01/03
    DSE ASI1,770.20-0.04%01/03
    EGX 3028,964.41+0.30%29/02
    GSE-CI3,278.04+1.55%01/03
    JSE ASI72,775.49+0.06%01/03
    LuSE ASI12,131.55+0.49%01/03
    MASI13,010.62-0.16%01/03
    MSE ASI113,044.48-01/03
    NGX ASI99,980.30+0.72%29/02
    NSE ASI93.25+0.82%01/03
    NSX OI1,524.40+0.72%01/03
    RSE ASI144.47-01/03
    SEM ASI1,906.67+0.13%01/03
    TUNINDEX8,639.55+0.11%01/03
    USE ASI918.74-0.61%29/02
    ZSE ASI522,532.48-0.58%01/03
    loading...
    Popular
    Latest