Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

La Banque mondiale a approuvé, lundi 14 juin, un prêt d’un montant de 250 millions de dollars, en faveur du Botswana. Ce montant sera destiné à financer son programme de prêts d’appui aux politiques de développement (DPL). Ce plan est également conçu pour soutenir les réformes visant à renforcer le développement du secteur privé et à promouvoir la relance verte.

 

«La pandémie de Covid-19 a fait peser un lourd fardeau sur l’économie du pays, sa population et ses entreprises. Avec cette opération, la Banque mondiale soutiendra les réformes du gouvernement pour garantir que les dépenses sociales atteignent les plus pauvres et aident les Batswanais qui sont les plus touchés par le Covid-19 », a déclaré le directeur de pays de la Banque mondiale pour l’Eswatini, le Botswana, le Lesotho, la Namibie et l’Afrique du Sud, Marie Françoise Marie-Nelly. Cette opération, souligne-t-elle, soutiendra également les réformes visant à attirer les investissements du secteur privé, contribuera à la diversification des exportations et augmentera les opportunités d’emploi vers une économie verte.

Les DPL sont utilisés par la Banque mondiale pour soutenir le programme de réformes politiques et institutionnelles d’un pays afin d’accélérer la croissance inclusive et la réduction de la pauvreté. La pandémie a entraîné une contraction réelle du produit intérieur brut (PIB) de 7,9% au Botswana en 2020 – la plus importante de l’histoire du pays.

 

Cette situation a également conduit à un épuisement des tampons budgétaires existants .Cela a limité la collecte des recettes, réduit la capacité et les ressources du gouvernement nécessaires pour accélérer la mise en œuvre des réformes structurelles et a menacé d’annuler les progrès dans la réduction de la pauvreté.