Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Investir au Cameroun) - Dans le cadre de son projet de loi des finances 2016, le gouvernement du Cameroun a proposé de prolonger de trois ans, le régime d'incitation fiscale accordé aux entreprises qui s'introduisent sur la Douala Stock Exchange (DSE). Le gouvernement n'a pas communiqué sur cette initiative, mais de toute évidence, il est resté sur une stratégie d'appui au développement de son marché financier.

 

Le bilan de cette mesure est assez mitigé, car on a assisté à un faible engouement des entreprises à rejoindre la place financière de Douala. Les raisons données sont diverses. Une liquidité très faible, une architecture opérationnelle lente et des coûts des opérations qui sont encore plus élevés que de recourir à des financements via des banques ou d'autres sources. Il faut ajouter à cela la faible culture boursière des épargnants camerounais.

 

Le marché compte aujourd'hui 9 acteurs, dont 3 entreprises dans le compartiment actions pour une capitalisation boursière de 168,5 milliards de FCFA (272 millions $) et 6 institutions dans le compartiment obligataire pour une capitalisation boursière de 336 milliards de FCFA (553 millions $). Cette faible performance du marché est telle que de nombreux observateurs ne lui trouvent une issue que dans une fusion avec la Bourse des Valeurs Mobilière d'Afrique Centrale (BVMAC) basée à Libreville au Gabon

 

Mais les autorités camerounaises ne semblent pas être de cet avis. Très récemment, un responsable de ce marché a indiqué à Ecofin, que si le Cameroun était favorable à un rapprochement, il n'était cependant pas question de fusion. « Actuellement, on travaille sur un plan de redynamisation, et bientôt on devrait voir les fruits de ce travail, avec l'arrivée sur la bourse de nouvelles entreprises », a-t-il confié sans donner plus details.

 

A cette déclaration, on peut ajouter d'autres indices qui laissent entrevoir une intensification prochaine des activités au sein de la DSX. Au cours du mois d'août 2015, le ministère des finances a mené une campagne nationale d'explication des opportunités de la Bourse.