Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

PORT-LOUIS, 28 décembre (Xinhua) -- Le port de l'île Maurice est en voie d'agrandissement afin accueillir des navires pouvant contenir jusqu'à 11.000 conteneurs, a-t-on appris Xinhua auprès de la Mauritius Ports Authority (MPA).

Ce développement s'insère dans le cadre du positionnement de de Port-Louis comme un "hub" portuaire dans la région du sud-ouest de l'océan Indien et s'ajoute à la libéralisation du commerce des carburants aux navires.

Les travaux de dragage sont déjà en cours au Mauritius Container Terminal (MCT) et devront prendre fin en décembre 2016.

Ce projet d'extension et de consolidation du terminal à conteneurs coûtera 143 millions USD dont un tiers provient sous forme de prêt de l'Agence Française de Développement (AFD).

La profondeur de l'eau sera de 16,5 mètres pour mieux accueillir des navires de plus gros tonnage.

Le terminal à conteneurs de Port-Louis avait été construit de 1996 à 1998 et est devenu opérationnel en 1999.

Au départ, l'infrastructure avait été conçue pour accueillir des porte-conteneurs de 3.000 conteneurs avec des tirants d'eau de 11 mètres, capacité jugée suffisante à l'époque.

Mais avec la croissance importante du trafic de transbordement à partir de 2001, le chenal d'accès fut approfondi pour permettre l'accostage de plus gros navires transportant jusqu'à 5.500 conteneurs opérant dans la région.

Les bâtiments portant des quantités supérieures restent en tête de rade et ce sont d'autres navires pouvant accoster à quai qui prennent le relais pour faire le transbordement.

Avec l'agrandissement du bassin de port de conteneurs, les activités de transbordement seront plus visibles à quai.

D'autre part, Maurice va aussi augmenter la capacité d'accueil pour les navires devraient s'approvisionner en carburant à Port- Louis, indique la MPA.

Au moins 15.000 navires devraient accoster à cet effet l'année prochaine grâce à la "libéralisation du commerce des carburants pour navires" sur l'île, une mesure annoncé dans le Budget 2014, le mois dernier.

Géré par la société State Trading Corporation (STC), le commerce de carburants pour navires a rapporté 6 millions d'euros en 2012, un chiffre qui devrait décupler dès l'an prochain.

En effet, sur les 35.000 bateaux naviguant dans la zone Océan Indien l'an dernier, seuls 1.200 se sont approvisionnés en carburant à Port-Louis.

La STC explique être dans l'incapacité d'exploiter ce marché juteux jusqu'à présent, faute de moyen de stockage.

"Les investissements nécessaires pour la construction des infrastructures de stockage sont trop élevés. Ce qui explique la décision du gouvernement d'ouvrir la voie à des opérateurs privés", explique un cadre de ce corps parapublic.

Ce vaste projet de vente de carburants aux navires suscite l' intérêt de plusieurs compagnies pétrolières oeuvrant à Maurice, dont le tout nouveau Beta Oil Terminal Ltd.

Celui-ci a entrepris les démarches nécessaires pour la construction de trois réservoirs de stockage de carburant. La capacité totale de stockage sera de 13.000 m3.

Le coût du projet est estimé 9,6 millions d'euros.

 

  • Africa Investor Summit 2018
    https://www.african-markets.com/images/ju_cached_images/AIS2018-Square_411ad77434821170d1f5e8960525d272_90x50.resized.jpg

Nous souhaitons vous fournir la meilleure expérience possible. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.