Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - Avec la covid-19, de nombreuses entreprises d’Afrique et du monde ont réduit les investissements durant l’exercice 2020. Celles qui sont présentes sur le marché financier marocain n’ont pas fait exception à cette règle.

 

Les sociétés cotées sur la Bourse de Casablanca ont réalisé en 2020 des investissements de l'ordre de 11,7 milliards de dirhams marocains, apprend-on des médias marocains, citant un rapport publié par la firme BMCE Capital Research (BKR).

 

Ce chiffre est en baisse de 21,1% comparé à celui de 2019. Un des principaux contributeurs à cette baisse est Maroc Telecom.

 

 

En effet, le document de BKR indique que les sociétés du secteur des télécommunications représentent un poids de 30% sur les investissements enregistrés, et Maroc Telecom est la seule entreprise de ce secteur présente sur le compartiment actions du marché financier marocain. Or, pour 2020, les investissements du groupe ont reculé de 49,2%, à seulement 3,4 milliards de dirhams.

 

Cette baisse survient, alors que la covid-19 a créé un climat d'incertitudes et de chocs sur les perspectives économiques à moyen et à long terme. Aussi, même si les entreprises souhaitaient poursuivre avec leurs plans d'investissement initiaux, cela aurait été difficile, en raison de l'application au Maroc, comme dans de nombreux pays d'Afrique, de mesures strictes de confinement et autres restrictions.

 

L'impact réel de cette baisse des investissements n'est pas encore perceptible. Les dépenses en capital ont souvent pour but d'accroître les actifs de production. Pour certaines entreprises, il est question de conquérir de nouveaux marchés, ou de nouveaux clients. Pour d'autres, il est tout simplement question de renouveler les infrastructures ; ce qui peut avoir une incidence sur les amortissements et les dépréciations au niveau comptable.