Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - Au Ghana, la liste des produits côtés à la Bourse des produits de base s’allonge. Le riz vient de s’ajouter au maïs, au sésame, au soja et au sorgho. Ce lancement offrira de nombreuses possibilités commerciales aux producteurs de cette céréale dont la consommation ne cesse de progresser.

 

Au Ghana, la Bourse des produits de base (GCX) lancée en 2018, échangera désormais le riz via sa plateforme électronique. Cette opération fera de la céréale, la 5e denrée agricole cotée avec le maïs, le soja, le sorgho et le sésame.

 

 

Avec l’entrée de la matière première à la GCX, les producteurs bénéficieront notamment du système de récépissé d’entrepôts de la GCX afin de stocker leurs marchandises contre un document pouvant servir de garantie pour obtenir des prêts bancaires. Les autorités entendent ainsi réduire les pertes post-récolte liées aux mauvaises conditions d’entreposage et contribuer en outre à l’amélioration des revenus des exploitants en facilitant la commercialisation du produit.    

 

« Je suis pleinement confiante que le lancement du négoce de riz sur la bourse sera extrêmement utile pour les exploitants ghanéens », indique Tucci Ivowi, directrice exécutive de la GCX.

 

Au Ghana, le riz est la deuxième plus importante céréale consommée après le maïs. Le pays consomme annuellement 1,4 million de tonnes de riz blanchi et en a produit 470 000 tonnes en 2019.