Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - Les ressources financières mobilisées par des sociétés africaines via des offres publiques initiales préalables à des introductions en bourse, ont atteint le niveau record pour les cinq dernières années, de 2,87 milliards $, apprend-on d'un rapport publié sur le sujet par la firme internationale d'audit et de conseil PwC. 

 

La part la plus importante de ces ressources (2,45 milliards $) a été mobilisée au cours du deuxième semestre de 2017, qui est aussi le semestre le plus prolifique depuis 2013. On notera toutefois que, même si le nombre d'IPO effectuées en 2017 par des sociétés africaines (28) est en hausse, comparé à celui de 2016 (24), on est loin du record des cinq dernières années qui était de 32 sociétés introduites sur des bourses africaines et internationales en 2013. 

Aussi, l'Afrique du Sud se taille la part du lion de ces introductions boursières. Le Johannesburg Stock Exchange le marché financier le plus développé d'Afrique et son petit frère le Johannesburg Alternative Exchange, ont tous les deux capturé 12 des 28 introductions de 2017. Il est suivi par l'Egypte, qui a connu 4 introductions en bourse. Le pays arc-en-ciel est aussi celui où les fonds les plus importants de l'année 2017 ont été mobilisés, avec un total de 2,28 milliards $. 

 

Hors Afrique du Sud et du Nord, on retrouve en bonne place la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l'UEMOA basée à Abidjan, qui a connu deux introductions boursières. Elle est cependant à la deuxième place en terme de ressources mobilisées (143 millions $) derrière la Tanzanie qui, avec deux introductions, a mobilisé 212 millions $. 

 

La plus grosse introduction boursière africaine de l'année 2017 aura été celle de Steinhoff Africa Retail – STAR, la branche africaine nouvellement créée du distributeur international de biens d'équipement et d'habillement Steinhoff International Holdings, qui a mobilisé 1,47 milliard $ sur le Johannesburg Stock Exchange. C'est aussi la plus importante introduction en bourse africaine depuis 2013, juste devant celle du nigérian Seplat Petroleum Development qui avait permis de mobiliser 538 millions $ sur le marché financier de Londres et de Lagos.

 

  • Africa Investor Summit 2018
    https://www.african-markets.com/images/ju_cached_images/AIS2018-Square_1be56b457631b4012237abd89f7770bd_90x50.resized.jpg

Nous souhaitons vous fournir la meilleure expérience possible. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.