Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - Retardée de plus d’un an à cause de la pandémie mondiale, l’introduction en Bourse de l’opérateur historique des télécommunications est enfin sur les rails. Le gouvernement namibien place de grands espoirs dans cette opération pour insuffler du dynamisme à la croissance nationale.

 

Les actions de l’opérateur télécoms public de Namibie, Mobile Telecommunications Limited (MTC), ont officiellement été mises en vente, lundi 20 septembre, sur la Namibian Stock Exchange (NSX), la Bourse locale. C’est au total 367 500 000 actions ordinaires de MTC représentant 49% du capital qui sont mises en vente à 8,50 dollars namibiens (0,57 USD) l’unité. Au terme de l’opération prévue pour le 1er novembre, l’Etat espère enregistrer la somme de 3 123 750 000 dollars namibiens (210,6 millions USD).

Selon MTC, chaque investisseur qui voudra acquérir des actions devra dépenser au minimum la somme de 1 700 dollars namibiens. En effet, le nombre d’actions minimum à l’achat a été fixé à 200. Pour les investisseurs qui en voudront plus, cela se fera par tranches de 100 actions. Soit 850 dollars namibiens. L’introduction officielle de la société télécoms publique sur le NSX, sous le code MOC, devrait intervenir le 19 novembre. Namibia Post and Telecommunications Holdings Limited (NPTH) conservera les 51% des parts restantes de MTC.

 

C’est en juin 2019 que MTC a initié le processus d’introduction en Bourse. La société prévoyait alors de soumettre sa demande d'inscription à la NSX en février 2020 et d’annoncer la date d'ouverture de l'offre publique en mars 2020. L'offre publique devait se clôturer en juin 2020 et la cotation officielle de MTC à la NSX était pour juillet 2020. Mais la survenue de la pandémie mondiale en décembre 2019 a tout retardé. Ce n’est qu’en août dernier, lorsque la situation sanitaire a connu une accalmie à travers le monde que la demande d’inscription de MTC à la NSX a été acceptée.

 

Leon Jooste, le ministre des Entreprises publiques a indiqué que l’introduction en bourse de MTC contribuera à fournir des liquidités aux caisses de l’Etat sévèrement touchées l’année dernière par la Covid-19. En mars 2021, le ministre des Finances, Ipumbu Shiimi, indiquait que les recettes publiques devraient diminuer de 6,1 % ou 3,4 milliards de dollars namibiens lors de l’exercice 2021/22 par rapport à l’exercice précédent. L’autre avantage de la cotation sera l’élargissement de la participation des Namibiens à l’économie nationale grâce à la propriété dans une entité publique rentable.