Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - A raison de 100 shillings ougandais l’action, l’offre d’Airtel est plus compétitive que celle faite par MTN Uganda (USE:MTNU) lors de son introduction en bourse en 2021. Mais il en faudra plus pour convaincre les investisseurs et réussir un taux de souscription de 100% au moins.

 

Airtel Uganda, un acteur clé dans l'univers dynamique des télécommunications en Ouganda, a récemment fait une annonce qui a suscité l'intérêt des initiés financiers : chaque action mise en vente lors de son introduction en bourse (IPO) sera proposée au prix de 100 shillings ougandais. Cette décision vise à mobiliser jusqu'à 800 milliards de shillings ougandais (soit environ 216,4 millions de dollars américains) à partir de cette opération stratégique. Ce chiffre n'a pas manqué d'attirer l'attention des investisseurs et des analystes du marché, qui voient là une opportunité à ne pas laisser passer.

 

Positionnée en deuxième place sur le marché ougandais des télécommunications, Airtel Uganda présente des perspectives de croissance prometteuses, eu égard à une analyse du contexte financier.

L'enjeu majeur de cette introduction en bourse résidait dans la quête d'un équilibre subtil : déterminer la valeur intrinsèque de l'entreprise tout en offrant aux investisseurs ougandais individuels la possibilité de s'engager. En comparaison, le marché a connu en décembre 2021 l'introduction en bourse de la filiale locale de MTN, qui n'a pu lever que 64,7% des ressources ciblées, mais avec une valeur par action de 200 shillings ougandais.

 

L'offre initiale d'Airtel Uganda, qui est de moitié inférieure à celle de MTN, présente des perspectives plus alléchantes. Toutefois, les observateurs du marché ne manqueront pas de scruter d'autres paramètres cruciaux. La concurrence avec MTN et le secteur des télécommunications de l'Uganda Stock Exchange sera intense. Selon les données analysées par l'Agence Ecofin et basées sur les rapports financiers de 2021, MTN a généré un dividende offrant un rendement de 6,7% pour les investisseurs, ce qui surpasse le taux de rendement du marché qui se situe à 4,4%.

 

Le consensus parmi les investisseurs actifs sur le marché financier ougandais anticipe une croissance du dividende par action versé par MTN Uganda au cours des deux prochaines années, ainsi qu'une augmentation au sein du secteur des télécommunications. Pour réussir son introduction, Airtel Uganda devra embrasser cette tendance et proposer des dividendes encore plus attractifs.

 

Il est important de rappeler que l'ouverture du capital d'Airtel Uganda à la bourse est conforme aux réglementations télécoms mises en place par le gouvernement ougandais en 2018. Cette régulation exige que tout opérateur télécoms souhaitant opérer sur le territoire national introduise 20% de son capital sur la Bourse locale dans les deux années suivant l'obtention de sa licence d'exploitation. Airtel, ayant obtenu sa licence télécoms nationale en décembre 2020 pour 74,6 millions de dollars américains, était censé se mettre en règle, au plus tard le 15 décembre 2022.

 

En somme, l'opportunité présentée par l'IPO d'Airtel Uganda ne peut être sous-estimée. Elle émane de sa position solide sur le marché, de sa croissance potentielle et de son engagement à offrir des dividendes compétitifs aux investisseurs. Toutefois, le chemin vers une introduction réussie est pavé de défis, que l'entreprise devra relever en s'alignant sur les tendances actuelles et en proposant des avantages qui captiveront les investisseurs en quête de croissance à long terme.