Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Collée au plancher des 600 milliards de dirhams (60 milliards d’euros) de capitalisation, la Bourse de Casablanca est plombée par la méforme des sociétés cotées. Selon une note de recherche de Attijari Global Research, la masse bénéficiaire des 72 sociétés cotées prises conjointement s’est établie à 17,4 milliards de dirhams (1,8 milliard d’euros ) en 2020, en repli de 34,4%, comparé à la même période de l’année dernière. Une perte amplifiée par la méforme des mastodontes bancaires (Attijariwafa bank, BCP et BMCE Bank Of Africa ont vu leurs coûts du risque s’envoler) et des situations exceptionnelles.

En effet, les  profits récurrents accuseraient un repli de 29 %, retraités de la contribution au Fonds spécial Covid-19 (participation des entreprises au financement de la riposte anti Covid-19) pour un montant supérieur à 6,6 milliards de DH et de l’amende de Maroc Telecom en 2019. «Après une dégradation de la masse bénéficiaire affichée de 56 % au premier semestre 2020, les sociétés cotées limitent la contraction de leurs bénéfices agrégés à 4,6% au S2-2020», souligne Attijari Global Research.

 

Dans l’ensemble, 46 émetteurs ont vu leurs bénéfices récurrents baisser impactés par la pandémie Covid-19. Par ailleurs, 21 sociétés cotées ont affiché un résultat déficitaire contre 26 sociétés faisant état de résultats en hausse. Dans ce contexte, difficile de prédire la reprise du marché. L’indice composite, le MASI, reste toutefois en hausse de 2,83% depuis le début de l’année, quoique sur de faibles volumes.