Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - Malgré une performance record en 2020, la Bourse de Lagos tarde toujours à attirer solidement des investisseurs étrangers. Les risques de marché ne se sont pas complètement effacés avec la nouvelle année.

 

La valeur des transactions effectuées par les investisseurs étrangers sur le Nigerian Stock Exchange a été de 47,2 milliards de nairas (124 millions de dollars) au cours du mois de janvier 2021, apprend-on d'un communiqué publié par cette société de bourse.

 

C'est le plus faible volume d'activité pour cette catégorie d'acteurs sur le marché financier nigérian depuis le mois de septembre 2020, et surtout cela représente un recul de 32,4%, comparativement aux 70,3 milliards de nairas de transactions en janvier 2020.

 

Dans le même sillage que l'année qui vient de s'achever, les positions de vente ont dominé les ordres des investisseurs étrangers au Nigeria. Pour 16,7 milliards de nairas d'acquisitions de titres, il y a eu 30,7 milliards de nairas de cessions.

 

 

Cette performance est notée, alors même que le Nigeria a démenti les prévisions, en relevant son économie plus rapidement que prévu. Aussi, la Bourse de Lagos a été en 2020, la plus rentable des marchés financiers du monde suivis par la communauté des investisseurs internationaux, avec un rendement de son indice composite de l'ordre de 50%.

 

Malgré des signaux positifs sur le plan macroéconomique, le Nigeria continue de présenter des faiblesses pour les investisseurs étrangers. La première est le niveau d'inflation ou encore la hausse généralisée des prix. Il était à 16,7% à fin janvier 2021 ; c'est un niveau record depuis trois ans. Dans ces conditions, pour tout placement qui rapporte un rendement inférieur à ce niveau, c'est une perte nette pour son investisseur.

 

Le deuxième défi a trait à la balance des paiements. Les données de fin septembre 2020 qui sont les plus récentes, indiquent que la balance courante (différence entre les paiements extérieurs et les transferts reçus au Nigeria) s'est de nouveau contractée.

 

Pour ceux qui font entrer de l'argent au Nigeria au taux de change officiel (376 nairas contre 1$), cela constitue une perte financière liée aux opérations de change.