Les investisseurs étrangers ont retiré 23,9 milliards de shillings du Nairobi Securities Exchange (NSE) en 2022, les sorties les plus importantes en trois ans, alors qu'ils ont fui le marché en raison de l'augmentation des risques mondiaux.

     

    Cette sortie est la plus élevée depuis 2020, lorsque les investisseurs étrangers ont retiré 28,6 milliards de shillings des actions locales en raison des chocs Covid-19.

     

    une position vendeuse nette pour la troisième année consécutive, la dernière année d'entrées nettes datant de 2019.

     

    Les sorties des investisseurs étrangers ont servi à faire baisser les valorisations des actions, les sociétés de premier ordre étant en tête des pertes pour l'année.

     

    Par exemple, Safaricom, qui représente la plus grande action du NSE en termes de capitalisation boursière moyenne, a perdu 36,4 % de sa valeur pour clôturer l'année 2022 avec un cours de 24,15 Sh, contre 37,95 Sh un an plus tôt.

     

     

    Les autres grandes capitalisations qui ont souffert de la chute du marché et du retrait des investisseurs étrangers sont Equity, KCB et Co-operative, qui ont perdu 15,6, 16,2 et 5 % de leurs cours.

     

    Absa, Standard Chartered Bank, NCBA, BAT et Stanbic Holdings ont cependant défié la tendance en enregistrant des gains de 3,8, 11,3, 56,2, 4,2 et 16,9 % respectivement sur la période.

     

    Mais le NSE a clôturé l'année 2022 en territoire baissier, l'indice toutes actions (NASI) ayant enregistré des pertes de 23,42 % pour s'établir à 127,47 points.

     

    L'accélération des sorties des investisseurs étrangers d'une position vendeuse nette de 10,2 milliards de shillings a été largement attribuée aux hausses de taux d'intérêt dans les économies dévelopées qui ont incité les investisseurs à détenir des titres d'État dans leurs marchés d'origine, et aux préoccupations nationales sur la détérioration macroéconomique.

     

    En 2022, les banques centrales des économies dévelopées ont relevé leurs taux d'intérêt afin d'enrayer l'inflation galopante due à la flambée des prix mondiaux des matières premières.

     

    La Réserve fédérale américaine, par exemple, a procédé à sept hausses de taux au cours de l'année, alors que l'inflation atteignait un nouveau record en 40 ans, laissant le taux des fonds fédéraux à 4,5 %, alors qu'il était de 0,25 % au début de l'année.

     

    La Banque d'Angleterre (BOE) au Royaume-Uni a quant à elle procédé à huit hausses de taux, portant son taux d'intérêt effectif de référence à 3,5 % à la fin de 2022, soit une augmentation annuelle de 3,25 %.

     

    Le ralentissement et l'arrêt potentiel des hausses de taux d'intérêt par les économies avancées et la faiblesse des valeurs boursières sont toutefois des facteurs susceptibles de favoriser un ralentissement des sorties de portefeuille et une inversion potentielle des flux.

     

     

    Le retrait des investisseurs étrangers a laissé derrière lui des prix d'actions fortement sous-évalués, le marché principal du NSE, par exemple, se négociant à un ratio cours/bénéfices de 9,35 fois, contre un ratio plus élevé de 22,49 fois en 2021.

     

    La fuite des investisseurs étrangers n'a cependant pas seulement laissé les détenteurs d'actions de sociétés de premier ordre en perte, la Nairobi Securities Exchange ayant elle-même émis un avertissement sur les résultats attendus pour l'année 2022.

     

    Dans un communiqué publié en novembre de l'année dernière, la NSE a indiqué qu'elle s'attendait à ce que son bénéfice pour l'année baisse d'au moins 25 % en raison de la réduction des transactions sur les actions et titres de créance.

     

    "Au cours de l'année 2022, les performances de la société ont été affectées par la réduction des transactions sur les marchés des actions et des titres de créance en raison des défis économiques persistants, tant au niveau local qu'international", a déclaré la NSE dans un communiqué.

     

    "Les principaux d'entre eux sont la hausse de l'inflation, l'augmentation des taux d'intérêt sur les marchés locaux et internationaux et la réallocation des fonds des marchés frontières vers les marchés développés, sur fond de hausse des taux d'intérêt."

     

    Malgré les pertes traditionnellement compensées par les actions, le marché obligataire secondaire du NSE était également en baisse en 2022, enregistrant une baisse de 22,5 % du turnover à 741 milliards de shillings contre 956 milliards de shillings en 2021.

     

    Les pertes du marché obligataire secondaire ont été principalement dues à la montée en flèche des rendements, qui entretiennent une relation inverse avec les prix, ce qui a exposé les détenteurs de titres et réduit la détention d'obligations d'État par les banques, qui ont plutôt privilégié les prêts au secteur privé au cours de l'année.

     

    MARKET STATUS: OPEN

    loading...
    Hausses
    Baisses
    Volume
    LONGHORN KENYA2.50+8.70%15/04
    TPS EASTERN AFRICA17.00+8.28%15/04
    LIBERTY KENYA HOLDINGS5.46+6.64%15/04
    UCHUMI SUPERMARKETS0.20+5.26%15/04
    EVEREADY EAST AFRICA1.28+4.07%15/04
    BK GROUP30.75-6.82%15/04
    EAST AFRICAN CABLES0.97-5.83%15/04
    ILAM FAHARI I-REIT5.68-5.65%09/02
    BAMBURI CEMENT45.05-5.16%15/04
    TOTALENERGIES MARKETING KENYA18.10-4.74%15/04
    SAFARICOM17.055,336,20015/04
    KCB GROUP28.953,397,70015/04
    KENYA POWER & LIGHTING1.56747,80015/04
    EQUITY GROUP HOLDINGS46.75660,30015/04
    NAIROBI SECURITIES EXCHANGE6.00324,40015/04

    🇰🇪 Shilling Kenyan



    african indices

    BRVM-CI219.15+0.37%15/04
    BSE DCI9,089.89+0.02%15/04
    DSE ASI1,782.37-0.06%15/04
    EGX 3029,616.47+3.90%15/04
    GSE-CI3,504.23+1.82%15/04
    JSE ASI74,518.63-1.05%15/04
    LuSE ASI12,766.68-0.03%15/04
    MASI13,372.72+0.24%15/04
    MSE ASI115,647.68-15/04
    NGX ASI101,777.12-0.53%15/04
    NSE ASI110.58-0.05%15/04
    NSX OI1,551.69-0.27%15/04
    RSE ASI144.71-15/04
    SEM ASI1,971.97+0.24%15/04
    TUNINDEX9,025.18+0.14%15/04
    USE ASI1,060.28+0.67%15/04
    ZSE ASI99.24-1.15%15/04
    loading...
    Popular
    Latest