Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - Le groupe allemand Deutsche Bank et la britannique Barclays ont été désignés comme arrangeur par le gouvernement de Zambie, premier producteur de cuivre au monde, pour la réalisation de son prochain emprunt souverain en devise, a-t-on appris le 15 janvier 2014.

Le pays situé, en Afrique australe, envisage cette année de réaliser un niveau global de 5,5 milliards de kwacha (monnaie zambienne), soit 1 milliard de dollars d’endettement international, en vue de financer son déficit budgétaire pour l’année 2014. Le volume des emprunts en eurobonds sera fixé en fonction des conditions du marché, et aussi du niveau de réalisation des emprunts auprès des banques d’import-export et des emprunts concessionnels, a précisé le ministre zambien des finances cité par Bloomberg.

Il est à indiquer que la Zambie envisage de reproduire une initiative qui en 2012 lui a permis de mobiliser 750 millions $. Si les acteurs sont restés les mêmes, les conditions du marché elles, ont évolué depuis lors : changement de dirigeant à la réserve fédérale américaine et évolution de la politique monétaire US, relâchement des tensions financières en Occident, monté en puissance du marché chinois, sont autant de facteurs qui risquent de réduire l’intérêt et l’enthousiasme des investisseurs pour l’Afrique, qui demeure, aux yeux des investisseurs internationaux, un continent à risque malgré ses promesses.

A Lusaka, le taux d’intérêt sur le premier emprunt zambien a encore progressé de 0,02 atteignant désormais les 7,75%. En outre, l’agence de notation Fitch a dégradé la note souveraine de la Zambie d’un point à « B », expliquant que le déficit budgétaire avait atteint un niveau supérieur de près du double par rapport aux prévisions de la loi fiscale.