Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - L'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a annoncé, dans un communiqué publié le 27 mars, avoir confirmé les notes à long et à court termes de la Zambie respectivement à «B+ » et «B». Cette évaluation a été assortie de perspectives négatives.

S&P a expliqué le maintien de la note du deuxième producteur de cuivre en Afrique par les perspectives prometteuses de l’investissement dans le secteur minier sur le long terme, les tendances positives en matière de croissance économique, le niveau modeste de la dette publique et les fortes institutions dont dispose le pays. L’agence se félicite aussi de la transition politique survenue en douceur après le décès du décès du président Michael Sata en octobre 2014.

Elu en janvier dernier, l’ex-ministre de la défense Edgar Lungu devrait diriger la Zambie jusqu'en septembre 2016, date de fin du mandat de cinq ans que n'a pas achevé M. Sata.

Au rang des faiblesses, l’agence cite principalement le faible niveau de PIB par habitant ainsi que la forte dépendance de l’économie zambienne au cuivre (70% des exportations).

Les cours du métal rouge ont plongé de 30% depuis juillet 2013, causant une baisse notable des recettes de l’Etat zambien et une accélération de la chute de la monnaie nationale, le kwacha, par rapport au dollar.