Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Considéré désormais, comme le premier pays africain à être en défaut de paiement, la Zambie continue de voir  sa monnaie locale (kwacha) dépréciée par rapport aux principales devises notamment le dollar.

 

Réuni mercredi 18 novembre, le Comité de politique monétaire (MPC)  de la Banque centrale de Zambie (BoZ,), s’est montré pessimiste quant à la dégringolade du Kwacha face au dollar américain. Le kwacha qui s’est déprécié, mercredi 18 novembre, de  0,15% à 20,94%, pourrait terminer l’année à près de 26 contre le billet vert.

Si l’on se fie aux statistiques dévoilées par  le MPC,  la  monnaie zambienne  s’est affaiblie de 32% par rapport au dollar cette année, ce qui en fait le moins performant de toutes les devises du continent. Quant à l’inflation, elle a dépassé la fourchette cible de la banque centrale de 6% à 8% pendant 18 mois consécutifs et s’est accélérée à 16% en octobre.

 

Selon ses prévisions, l’économie  devrait se contracter probablement de 4,2% cette année. Le gouverneur de la BoZ, Christopher Mvunga , a déclaré qu’il « est essentiel de naviguer avec succès dans le processus de restructuration de la dette pour restaurer  sa viabilité et de mettre en œuvre des réformes budgétaires et autres réformes structurelles pour retrouver une bonne santé budgétaire».

 

Par ailleurs, le comité a maintenu son taux d’intérêt directeur à  8%, niveau record pour permettre à l’impact des réductions précédentes de filtrer à travers l’économie. Pour rappel, la Zambie  n’a pas honoré les échéances de remboursement de ses trois enrobons. Le premier  est estimé à 750 millions de dollars et  arrive à échéance en 2022. Le deuxième et  le troisième, respectivement d’un montant de 1 milliard de dollars avec une échéance à 2024 et de 1,25 milliard de dollars à l’horizon 2027.

 

Selon certains économistes, la Zambie pourrait être dans le lot des « pays surendettés » dans la mesure où elle vient de dépasser les échéances de remboursement.