Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

La SCAEK, filiale du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), a bouclé mardi soir à Alger un road show national d’information sur l’opération de souscription en bourse discrète jusque-là, mais qui inaugure le retour des EPE sur le marché financier. Lancement le 15 mai.

 

La SCAEK, filiale du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), a obtenu récemment le feu vert de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (COSOB) pour son entrée en bourse, par augmentation de capital par appel public à l’épargne. La souscription pour cette augmentation du capital social actuel de 2,2 milliards de DA se fera à travers l'émission de 11,846 millions d'actions nouvelles d’un montant global de l'émission de 18.953.600.000 DA, rappelle-t-on.

 

L’émission des actions (11,846 millions) est répartie à hauteur de 37% pour les investisseurs institutionnels (4.383.020 actions), de 37% pour les personnes physiques (4.383.020 actions), de 25% pour les personnes morales (2.961.500 actions) et de 1% pour le personnel de l’entreprise (118.460 actions).

 

La SCAEK vise, à travers cette levée de fonds, le financement notamment de la réalisation de sa nouvelle ligne de production d’une capacité de 2 millions de tonnes supplémentaires de ciment en vue de répondre à la forte demande sur ce matériau de construction stratégique. L’optimisation des coûts de production et la diversification de sa gamme de produits figurent également parmi les objectifs principaux de cette entreprise.

 

La cimenterie de Aïn El Kebira a réalisé un chiffre d’affaires de près de 8,5 milliards de DA en 2015 et a produit 1,320 million de tonnes de ciment pour une capacité nominale installée de 1 million de tonnes (+32%). La nouvelle ligne de production, qui devrait être mise en service fin 2016, permettra de porter la production de cette cimenterie publique à plus de 3 millions de tonnes de ciment et de créer 350 emplois directs.

 

L’augmentation du capital de 35% de la société par l’émission de nouvelles actions à prix fixe de 1.600 DA/action sera ouverte du dimanche 15 mai au lundi 13 juin 2016. Les investisseurs intéressés peuvent souscrire auprès de l’un des neuf intermédiaires en Opérations de Bourse (IOB) constituant le syndicat de placement dont le chef de file est la Banque extérieure d’Algérie (BEA).

 

Des progrès dans l’opérationnel

« Présentée parmi les plus performantes de la branche ciment grâce à sa politique de développement et aux importantes opérations de renouvellement et de modernisation de ses installations, la Société des ciments de Ain El Kebira a amélioré sensiblement, durant ces dernières années, ses performances opérationnelles en terme de volume et de qualité du produit. » C’est là le verdict de la notice d’information de la COSOB qui a donné son feu vert pour son introduction en Bourse. Selon la notice, le taux d’utilisation moyen des capacités de production de cette société dépasse les 120%.

 

La SCAEK applique aussi, depuis l’année 2003, une nouvelle norme de fabrication et a adjoint une nouvelle ligne de production de 6 000 tonnes de clinker par jour, ce qui permettra de produire une quantité additionnelle de 2.200 000 tonnes. De cette manière, la capacité de production totale de la cimenterie sera de 3.200 000 de tonnes. Cette ligne sera opérationnelle et commencera à produire éventuellement dès le deuxième semestre 2016.

 

La notice de la COSOB continue la description de la société en ces termes : « Consciente de la valeur de l’élément humain dans la vie de l’entreprise, la société programme chaque année des actions de formation et de recyclage au profit de son personnel pour élever le niveau de perfectionnement, notamment dans les domaines de la production et des techniques de gestion. »

Il est espéré qu’avec l’entrée en production de la deuxième ligne de 2.200 000 tonnes, la société couvrira 16 % des besoins du marché de la région est du pays et se hissera parmi les trois meilleures cimenteries du pays en terme de performances opérationnelles et de rentabilité. Elle enregistre aussi le rendement le plus élevé des filiales du groupe GICA, avec 3.243 tonnes de ciment par agent sur une moyenne de 1.920 tonnes. Son effectif global à fin octobre 2015 était de 419 collaborateurs, dont 373 permanents, et se caractérise par un niveau de technicité de l’ordre de 80 %, cadres et agents de maîtrise, contre 20 % d’agents d’exécution et agents occasionnels. Elle enregistre depuis sa création des résultats bénéficiaires.

 

La notice poursuit en soulignant que cette société a clôturé l’exercice 2014 avec un bénéfice net de 3.305.138 milliers DA et un chiffre d’affaires hors taxes de 8.198.405 milliers DA enregistrant une croissance de 10% par rapport à 2013. Pour préserver, augmenter sa part du marché et se positionner parmi les cimenteries les plus performantes, la société bénéficie de l’effet d’expérience cumulée et construit sa stratégie de base autour de ses principaux atouts comme la capitalisation d’un savoir-faire et d’une longue expérience dans le métier de la production.

 

L’arrivée de nouvelles cimenteries intégrées dans la stratégie

La SCAEK a tenu compte dans sa stratégie, rapporte la notice, des menaces externes avec l’arrivée sur le marché de nouveaux entrants avec la réalisation de nouvelles cimenteries privés d’une capacité de 3,7 millions de tonnes à Biskra qui commencent déjà à produire. De ce fait, pour renforcer sa position concurrentielle, elle a mis en œuvre un plan d’investissement dont la réalisation devra lui fournir les moyens de production et de productivité suffisants pour améliorer ses performances techniques, financières, préserver sa part du marché national en pleine croissance ainsi que l’améliorer. En outre, est-il ajouté, et tenant compte de ses faiblesses internes, notamment l’absence de stratégie marketing, la SCAEK a opéré à la mise à niveau de son organisation et de ses méthodes de gestion pour s’adapter aux conditions d’un marché ouvert ; elle a introduit de nouvelles techniques de management et opté pour une approche factuelle pour la prise de décisions.

 

La notice d’information comporte plusieurs chapitres sur les décisions qui sont à l’origine de l’opération, les charges relatives à l’opération et les conditions de délivrance des actions. Le régime fiscal applicable et un rappel des principales résolutions du CPE en matière d’évaluation des entreprises publiques ainsi que la méthodologie de l’évaluation et le montage financier sont aussi précisés dès le premier chapitre.

La notice d’information informe aussi des comptes de résultats des cinq derniers exercices et des prévisions de clôture au 31 décembre 2015. Les orientations stratégiques et la politique marketing ainsi que le business plan sont aussi analysés accompagnés d’une détermination de la rentabilité économique des actifs. De nombreux index indiquent de nombreux éléments comme les immobilisations incorporelles et corporelles alors que sur des tableaux figurent acquisitions des 3 dernières années, les comptes de résultats, le bilan actif et d’autres informations encore.

 

  • Africa Investor Summit 2018
    https://www.african-markets.com/images/ju_cached_images/AIS2018-Square_411ad77434821170d1f5e8960525d272_90x50.resized.jpg

Nous souhaitons vous fournir la meilleure expérience possible. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.