Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Secoués de plein fouet par les effets du Coronavirus, les bénéfices avant impôts (BAI) des banques kényanes ont chuté drastiquement au cours  des 11 mois de l’année 2020. Selon les données de Banque centrale (CBK) publiées le 1er février 2021, les BAI ont  diminué de 28,2% à 107,7 milliards de shillings (979,15 millions de dollars)  contre 150,1 milliards de shillings (1,3 milliard de dollars) un an plus tôt. Ce qui représente leur plus bas niveau depuis 8 ans dans le secteur bancaire qui a connu une histoire de forte croissance des bénéfices.

Si l’on se fie  à quelques indicateurs, le bénéfice net dans le secteur bancaire pour l’année 2020 a été  susceptible de baisser. Dans cette optique, plusieurs banques dont Standard Chartered Bank Kenya, Absa Kenya, Cooperative Bank of Kenya, DTB, I&M Holdings et NCBA, ont été septiques. Elles ont fait savoir que leurs bénéfices nets allaient baisser de 25% pour l’année 2020. Une situation due à une augmentation des défauts de paiement sur les prêts et des demandes des clients.

 

Si l’on se fie aux statistiques, les emprunteurs bancaires ont fait défaut de 73,05 milliards de shillings (664,1 millions de dollars). Les défauts de paiement ont fait grimper le ratio des prêts improductifs (NPL) à 14,1% – le plus élevé depuis août 2007 – alors qu’il s’établissait à 14,41%. Ce qui eut pour conséquence une prolongation de remboursement de prêts d’une valeur de 1,63 billion de shillings à  fin décembre 2020, équivalant à 54,2% du total des prêts.

 

Financial Afrik