Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Xinhua) -- Jeudi, le gouvernement sud-africain a déclaré qu'il regrette la décision prise par GMSA (General Motors South Africa) d'éliminer progressivement la fabrication et la vente de véhicules Chevrolet dans le pays.

 

Le gouvernement a noté avec regret la décision de GMSA, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Phumla Williams, après une réunion ministérielle au Cap.

 

GMSA a annoncé jeudi dernier qu'il se retirait de l'Afrique du Sud et vendait son usine dans le pays à Isuzu, fabricant automobile japonais.

 

La compagnie américaine, établie en Afrique du Sud depuis 1926, a expliqué que sa décision n'avait rien à voir avec le récent abaissement de la dette souveraine de l'Afrique du Sud par les agences de notation Standard & Poor's et Fitch, mais s'inscrivait dans le cadre d'une réorganisation mondiale pour se concentrer sur plus d'affaires rentables.

Cette décision "a des conséquences terribles pour ceux qui vont perdre leurs emplois et pour notre économie", a expliqué Mme Williams.

 

Le ministère sud-africain du Commerce et de l'Industrie continue de travailler avec tous les acteurs concernés pour réduire cet impact", a-t-elle poursuivi.

 

Pour améliorer le secteur de la fabrication industrielle, la création d'emplois et l'intensité des exportations, le gouvernement a récemment lancé la neuvième phase du Plan d'action pour la politique industrielle (IPAD) pour guider les actions futures, a fait savoir Mme Williams.

 

GMSA a fait savoir que son retrait affectera 600 ouvriers.

 

Mais le Syndicat national des ouvriers de l'industrie métallurgique d'Afrique du Sud (NUMSA) estime quant à lui que des milliers d'emplois seront concernés, notamment à Port Elizabeth où l'usine de General Motors est implantée.

 

NUMSA a appelé le gouvernement à intervenir car GMSA n'a pas suivi les procédures.

 

Le syndicat a souligné qu'il ne permettra pas à GM de défavoriser davantage ses ouvriers.