Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Selon le Fonds Monétaire International (FMI), l'économie ougandaise devrait croître de 5% au cours de l’exercice 2012/2013, contre 3,4% pour la période précédente, en raison de la baisse des taux d’intérêt et la hausse des dépenses publiques.

"La croissance du PIB devrait augmenter à 5%, avec une inflation en moyenne autour de 6%", a déclaré le FMI a propos du pays d’Afrique de l’Est, ayant découvert du pétrole en 2006 et qui prévoit de débuter sa production en 2017.

Les retards potentiels dans les projets d'infrastructures prévus et les problèmes chez les partenaires commerciaux du pays pourraient cependant présenter des risques pour ses perspectives de croissance.

Toujours selon le FMI, des pressions inflationnistes pourraient venir du prix des denrées alimentaires et des effets du taux de change. L'inflation a en effet culminé à 30% en Octobre l'année dernière sur fonds de hausse du prix des denrées alimentaires et du carburant.

Le pays a relevé ses taux d'intérêt l'an dernier pour lutter contre l'inflation et soutenir le shilling, mais a depuis réduit son taux directeur de 10,5 points cette année à 12,5%. La Banque Centrale a depuis réussi à l’abaisser à l'aide d'une politique monétaire très serrée. Le taux est tombé à 4,5% le mois dernier, contre 5,5% en Septembre.

L’Ouganda devrait améliorer son climat des affaires, renforcer la perception de l'impôt et faire un usage efficace des recettes pour être en mesure de stimuler sa croissance économique à son niveau d’équilibre de l'ordre de 7%.

Source: FMI