Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

(Agence Ecofin) - La Bourse de Tunis a annoncé, dans un communiqué rendu public ce vendredi 16 novembre, le report de l’introduction de l’aciérie Sidenor, filiale du groupe familial tunisien Mokhtar, sur le marché principal.

 

Le communiqué ne précise pas les raisons de ce report.

Citant des sources proches du management de Sidenor, le site spécialisé Ilboursa a cependant précisé que la décision du report de cette IPO « a été  prise par le conseil d’administration de la société, suite à la dégradation de la situation économique du pays ainsi qu’aux restrictions imposées par le ministère du Commerce et de la Banque centrale de Tunisie sur les importations des matières premières ».

 

Le site boursier a également fait savoir que ces restrictions empêcheront Sidenor de réaliser les prévisions contenues dans le business plan qu’elle comptait présenter aux investisseurs lors de son introduction.

 

Sidenor avait obtenu, le 16 juillet dernier, l’accord de principe de la Bourse de Tunis pour s’introduire sur le marché principal.

 

Fondée en 1993, Sidenor est l’un des principaux producteurs de ronds à béton et de fil machine en Tunisie. L'aciérie située à Bir Mcherga (40 km au sud-est de Tunis) dispose d’une capacité de production de 300 000 tonnes par an de ronds à béton et de fil machine. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 240 millions de dinars (90,5 millions de dollars) en 2017. Dirigé par Fethi Mokhtar, le groupe Mokhtar opère essentiellement dans les secteurs de la sidérurgie, du BTP et de l’agroalimentaire. 

 

  • Africa Investor Summit 2018
    https://www.african-markets.com/images/ju_cached_images/AIS2018-Square_411ad77434821170d1f5e8960525d272_90x50.resized.jpg

Nous souhaitons vous fournir la meilleure expérience possible. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.